CPI/ Après la libération Gbagbo: un dernier obstacle pourrait troubler son retour au pays

Ce mardi 15 janvier, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé jugés pour crimes contre l’humanité ont finalement été acquittés par la Cour pénale internationale (CPI). Si la libération de l’ex-président ivoirien sonne comme un « Ouf » de soulagement pour ses nombreux partisans, son retour au pays pourrait être troublé par un dernier obstacle.

Laurent Gbagbo devrait normalement regagner la Côte d’Ivoire, après avoir été acquitté par la Cour pénale internationale, en compagnie de Charles Blé Goudé. Seulement, les choses risquent de ne pas forcement se déroulées comme prévu. L’ex-chef d’Etat ivoirien pourrait être confronté à un dernier obstacle qui troublerait son retour au bercail.

En réalité, si Laurent Gbagbo a été acquitté par la CPI, il est également condamné à 20 ans de prison par la justice ivoirienne. Une condamnation par contumace, pour le braquage de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), lors de la crise postélectorale de 2010.

Malgré ce fait, nombreux sont les ivoiriens qui attendent avec impatience, le retour de Laurent Gbagbo sur sa terre natale. Certains observateurs politiques ivoiriens vont jusqu’à le voire reprendre le pouvoir en 2020. Car la libération de l’ex-chef d’Etat et son poulain va influencer la scène politique nationale, ce à moins de deux ans de la Présidentielle.