Côte-d’Ivoire procès CPI: Une participante à la marche des femmes d’Abobo assure...

Côte-d’Ivoire procès CPI: Une participante à la marche des femmes d’Abobo assure n’avoir pas vu de chars en mars 2011

PARTAGER

Serge Alain KOFFI

L’une des participantes à la marche réprimée des femmes, en mars 2011 à Abobo (Nord d’Abidjan), a assuré mardi, n’avoir pas vu de char de combat, lors de cette manifestation, au procès de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, à la Cour pénale internationale (CPI).

Entendue à la barre en tant que témoin à charge contre M. Gbagbo, Alice Silué, a expliqué avoir « participé » à cette marche en mars 2011 à Abobo, alors en proie à des combats consécutifs à la présidentielle de novembre 2010.

« La marche était encadrée par des jeunes hommes. A un moment donné, ils ont crié +Les chars arrivent !+. Il y a une débandade. Avec d’autres femmes, nous sommes allées nous cacher dans un bistrot non loin de là où nous étions », a relaté Mme Silué.

« Après un long moment, nous sommes ressorties et nous avons constaté qu’il n’y avait rien », a-t-elle affirmé, ajoutant que c’est bien plus tard qu’elle a entendu une forte détonation qui a de nouveau entraîné une débandade.

« J’ai alors pris le chemin de mon domicile sans hésitation », a-t-elle dit, assurant n’avoir pas vu de char de combat.

Jusque-là, une version des faits soutenait qu’en mars 2011, une manifestation des femmes, dans ce fief de l’actuel chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara avait été réprimée par des tirs d’ »obus » des soldats favorables à Laurent Gbagbo, faisant sept morts.

La déposition d’Alice Silué, prend ainsi le contre-pied de cette version.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Source : Connection Ivoirienne

Connection Ivoirienne

PAS DE COMMENTAIRES

LEAVE A REPLY