Côte-d’Ivoire: Des agents du journal gouvernemental exigent le départ du directeur général, Venance Konan

Edwige FIENDE

Des dizaines de salariés du journal gouvernemental ivoirien Fraternité Matin ont manifesté mardi en début d’après-midi dans la cour du quotidien pour exiger le départ du directeur général Venance Konan et de son adjoint Mohamed Saganogo.

« DG Venance Konan et son DGA Mohammed Saganogo dehors! », indiquaient des affiches placardées sur le mur à l’entrée de Fraternité Matin par les agents qui ont cessé leurs activités pour réclamer le départ de leurs directeurs.

Cette manifestation intervient deux semaines après une réunion entre le directeur général et les agents à la suite du plan de redressement du quotidien décidé par le gouvernement.

Le départ de Venance Konan et de Mohamed Saganogo « n’est pas négociable », a relevé le responsable de la coordination des journalistes pour la défense de leurs droits Marc Yevou, évoquant une rencontre prochaine avec le ministre de la Communication Bruno Koné.

Il a accusé MM. Konan et Saganogo d’être « les fossoyeurs de l’entreprise ».

Joint au téléphone par ALERTE INFO, Venance Konan a affirmé ne pas être « surpris » par la manifestation des agents, jugeant « normal » qu’ils « s’inquiètent » au sujet de ce plan.

« Je les comprends », a-t-il ajouté, espérant que ses salariés vont se « calmer très vite » afin que les « discussions s’ouvrent ».

Le service perturbé en début d’après-midi « reprendra » dans la soirée, a dit M. Yevou, assurant que le journal paraitra mercredi, après un échange avec le gouvernement.

Le 16 novembre, le gouvernement a adopté un « plan de redressement » de Fraternité Matin qui sera amorcé par « une subvention de 3,6 milliards Fcfa » et « un abandon des dettes vis-à-vis de l’Etat qui se chiffrent 5,5 milliards de FCFA ». Ce plan comporte un volet social d’un coût de 1,4 milliard Fcfa.

Le journal d’Etat est confronté depuis plus d’une dizaine d’années à des difficultés financières. Le montant cumulé « des pertes successives » est estimé à « environ neuf milliards FCFA au 31 décembre 2016 », selon le gouvernement.

Venance Konan qui a rappelé qu’aucune liste de départ n’a été publiée, avait indiqué lors de la réunion avec les agents le 21 novembre que le journal « va se débarrasser des poids morts ».

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Source : Connection Ivoirienne

Connection Ivoirienne