Comité du haut niveau du RHDP, Guillaume Soro le grand absent

La première réunion du Comité de haut niveau du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) a lieu lundi dernier.

Au cours de cette réunion, 17 cadres issus du RDR, PDCI, PIT, UPCI, et l’UDPCI ont été présentés comme ceux qui devront réfléchir à la création du parti unifié annoncé depuis l’appel de Daoukro en 2014.

Le premier constat fait état de l’absence de Guillaume Soro, homme politique majeur au sein de la coalition au pouvoir par ailleurs, vice-président du Rassemblement Des Républicains (RDR) chargé de la région du Tchologo.

L’absence de l’actuel président de l’Assemble nationale au sein dudit comité  ne saurait être passé sous silence, quand on sait que ceux considérés aujourd’hui comme ses farouches adversaires y figurent.

Il s’agit d’Amadou Gon Coulibaly 1er vice –président du RDR, et Hamed Bakayoko Vice-Président chargé de la Région du Worodougou, des communes de Cocody et de Bingerville.

L’on n’est sans ignorer que les membres de ce comité Recherchercomité occuperont des postes importants au sein du futur parti unifié même si ce dernier apparait pour un grand nombre de proches du président Bédié, comme une possible manœuvre du RDR pour imposer un candidat en 2020. Candidat qui pourrait bien être l’actuel président Ouattara pour un troisième mandat possible depuis la modification constitutionnelle de 2016.

GuillaumeSoro Rechercher Soro silencieux depuis sa nomination contre son grès à la vice-présidence régionale et dont les partisans ne manquent d’occasion pour l’inviter à se présenter à la présidentielle de 2020, qu’on annonce en “rupture” avec le RDR d’Alassane Ouattara, pourrait bien créer son propre parti de rassemblement en vue de cette échéance, si tant est qu’elle se tienne.

Donatien Kautcha, Abidjan