Bédié le nouveau chef de file de l’opposition ?

Henri Konan Bédié a claqué la porte du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Alors que l’on croyait les relations entre lui et Alassane Ouattara au beau fixe après leur rencontre du 8 août dernier, le président du PDCI a annoncé son retrait de la coalition au pouvoir. Du coup, le «Sphinx de Daoukro» a franchi l’autre rive.

Le divorce entre Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara est consommé. Longtemps soumises à des intempéries, les relations entre les deux hommes n’ont pu survivre au déferlement des vagues. Le chef de l’Etat qui était résolument engagé dans la mise en place du parti unifié, dénommé RHDP, n’a pas hésité, le 16 juillet, à organiser une assemblée générale constitutive sans le PDCI. Il n’en fallait pas plus pour fâcher son «frère aîné». D’ailleurs celui-ci l’a exprimé à travers un communiqué. «(…) le PDCI-RDA a constaté que le 16 juillet 2018, une Assemblée Générale Constitutive d’un parti unifié dénommé RHDP, s’est tenue à l’hôtel Sofitel Ivoire d’Abidjan, sans qu’elle n’ait été convoquée par le Président de la Conférence des présidents des partis membres du RHDP, Président du PDCI-RDA Le PDCI-RDA s’est interrogé sur les motivations réelles de la précipitation avec laquelle le Parti unifié dénommé RHDP a été lancé au mépris des délais minimaux de 12 à 18 mois impartis pour la finalisation de ce projet », lit-on dans la note signée par Bédié.Bédié le nouvel opposantAnnonçant son retrait «du processus de mise en place d’un Parti unifié dénommé RHDP», le PDCI «se réserve le droit de promouvoir une plate-forme de collaboration avec les Ivoiriens qui partagent sa vision d’une Côte d’Ivoire réconciliée et soucieuse des droits, des libertés et du bien-être de ses populations».On se rappelle qu’Henri Konan Bédié, après avoir reçu des émissaires du COJEP (Congrès pour la justice et l’égalité des peuples), a dépêché Jean-Louis Billon à La Haye auprès de Charles Blé Goudé. Ce geste a été perçu comme un rapprochement entre l’ex président ivoirien et l’ancien leader estudiantin en vue de l’élection présidentielle de 2020. De l’avis de certains observateurs politiques, le président du PDCI pourrait se positionner dorénavant comme le véritable adversaire des républicains et Alassane Ouattara. L’alliance entre le plus vieux parti politique ivoirien et le RDR ayant conduit l’actuel chef d’Etat au pouvoir est bien loin derrière. Bédié semble prêt à en découdre avec ses amis d’hier. Quitte à revêtir des habits d’opposants.