Bédié et 21 présidents de partis politiques mettent la pression sur Ouattara : «Nous voulons une réforme profonde de la CEI »

Henri Konan Bédié et 21 autres présidents de partis politiques de l’opposition ivoirienne, ont signé ce vendredi 1er mars 2019 au siège du PDCI-RDA à Cocody un projet commun portant réforme ‘’en profondeur’’ de la Commission électorale indépendante (CEI).

Au terme d’une assemblée plénière des partis politiques membres de l’opposition ivoirienne, qui s’est tenue ce vendredi, en présence d’une vingtaine de présidents de partis politiques, Henri Konan Bédié a, au nom de ses pairs, plaidé pour une réforme en profondeur de la Commission électorale indépendante.

La ‘’simple’’ recomposition de la CEI dont parle le gouvernement n’est pas faite pour garantir, selon lui, des élections crédibles et transparentes en 2020. « Cette CEI (l’actuelle) a été longtemps décriée et jugée par la Cour africaine des droits de l’Homme, de partiale et non indépendante. Les élections du 13 octobre 2018 l’attestent », a-t-il déclaré avant de féliciter le comité des experts qui a travaillé, du 05 au 27 février dernier, sur les documents et textes de loi relatifs à une réforme de la CEI.

Pour Henri Konan Bédié, il faut absolument doter la Côte d’Ivoire d’un organe électoral ‘’crédible, transparent et accepté par tous les acteurs politiques’’. Car, c’est uniquement à partir de cela qu’on pourra restaurer la démocratie en Côte d’Ivoire et rassurer les Ivoiriens.

« Nous devons apprendre la démocratie, nous familiariser avec elle et l’enseigner à nos militants. Nous devons œuvrer à l’instauration de l’Etat de droit. Avec ce document unique relatif à la reforme profonde de la CEI, j’ose espérer que le gouvernement saura saisir cette opportunité pour une réforme profonde de la CEI (…) Je réaffirme que l’organe doit être impartial et transparent », a insisté Henri Konan Bédié.

David YALA