Audience de Gbagbo et Blé Goudé, l’accusation et la représentante plaident pour une mise en liberté sous conditions

Comme annoncé, l’audience de l’examen de la demande de remise en liberté de Laurent Gbagbo, ancien président ivoirien, et de son bras droit Charles Blé Goudé  s’est ouverte ce vendredi à la Cour Pénale Internationale (CPI).

Le président de la chambre d’appel, le juge, Chile Eboe-Osuji, a donné d’abord la parole à l’accusation et à la représentante des victimes de la mise en liberté sous conditions des accusés.

Au nom du bureau du procureur, Mme Brady, a invité les juges à corriger les erreurs de la chambre d’appel. Elle a ensuite demandé que les accusés puissent recouvrer la liberté sous conditions.

« Selon la règle 119, la chambre peut énoncer plusieurs conditions restrictives d’une personne (…) Si vous n’êtes pas convaincus par nos arguments, la chambre devrait déterminer l’existence de la circonstance exceptionnelle », a-t-elle indiqué.
Enfin, elle a affirmé que si les conditions des circonstances exceptionnelles sont respectées, l’accusation est disposée à la mise en « liberté ».

Quant à la représentante légale des victimes, elle a réitéré que dans le cas de cette affaire, il existe les circonstances exceptionnelles.

Paolina Massidda craint que, les accusés ne soient plus disponibles pour la suite de la procédure.

« Si la chambre d’appel conclu que les circonstances exceptionnelles sont établies, cela justifient des mesures restrictives de liberté des accusés pour assurer leur présence lors de la suite des procédures à leur encontre », a soutenu l’avocate.

Donatien Kautcha, Abidjan