Après son concert, Debordo Leekunfa fait emprisonner son promoteur

Juste après son concert  dans la nuit samedi à dimanche, l’idylle entre Debordo Leekunfa  et son promoteur « Sangaré group » s’est arrêtée. Le conflit s’est terminé à la police criminelle au Plateau, où le boss de la structure de communication a été placé derrière les barreaux.

Eh bien non, ce n’est pas un poisson d’avril ! Fini l’idylle entre Debordo Leekunfa  et Sangaré Group. Le boss de la structure « Sangaré Modibo » qui a orchestré samedi le concert  du « Maitré Maitré » a été mis derrière les barreaux à la police criminelle, seulement 03heures après le spectacle.

En cause de la rupture qui déconcerte les faiseurs de « coupé décalé  » un non respect de contrat. Selon l’artiste « Opah la nation », le promoteur « Sangaré Group » a failli à ses obligations à la fin de son concert  au palais de la culture. La structure devait lui reverser selon les clauses, la somme de 13 millions Fcfa.

Poursuivant dans les motifs de sa plainte, à la PJ dimanche à 02 heures du matin, le concepteur du « Pikimin » jugé obscène donc censuré sur YouTube, finira aussi par livrer cette information pour plus d’éclaircissement:  » Le contrat des 50 millions Fcfa n’était que pour faire le buzz. En claire, c’est pour 25 millions que j’ai signé avec Sangaré Group » s’expliquant « Le robot macador »  » devant des policiers pétrifiés par la mise en scène sur les réseaux sociaux.

Pour le concert, le contrat entre les deux parties a été signé le samedi 17 février. Debordo Leekunfa  revenait alors d’une tournée américaine, dégotée par la même structure.

En attendant le dénouement de cette nouvelle affaire qui a explosé à la célébration de la fête de Pâques , le directeur de « Sangaré Group  » reste croupi sous les verrous, pour le compte Debordo Leekunfa.

Adriel, Abidjan