Après le départ de Guillaume Soro, son frère cadet à ses partisans «Ne pensons pas que cette démission sera facile à digérer»

Invité de la Coordination des mouvements et associations de soutien à Guillaume Kigbafori Soro ( CMA-GKS ), lors d’une cérémonie qui s’est tenue à Abidjan, le cadet  de l’ancien Président de l’Assemblée nationale, Simon Soro parle de la démission  de son aîné.

«Il y a certains qui étaient sceptiques, parce que jusqu’à la veille de sa démission, j’ai reçu des messages jusqu’à 2 heures du matin. Je me suis dit, il fallait laisser l’homme même de dire ce qu’il pense, de dire à cette génération qui veut voir la Côte d’Ivoire changer, amorcer un nouveau élan pour le devenir de ces jeunes depuis des années, » a déclaré Simon Soro.
Il a rassuré, les membres du CMA-GKS, avec à leur tête leur porte-parole, Sié Coulibaly qu’il a répondu à cette invitation pour les soutenir.
«Ma présence ici auprès de vous, c’est vous soutenir, vous dire que nous sommes de tout cœur avec vous, » a-t-il indiqué.
Président d’une ONG humanitaire, Simon Soro a soutenu que la politique humanitaire diffère mais elle se retrouve avec la politique réelle.
«Il est important que chacun de nous, chacun de vous sache que le combat ne peut se faire qu’en valorisant la paix et la réconciliation. Aujourd’hui, nous sommes conscients de notre passé, du passé récent donc personnes de vous, personnes de nous ne souhaite avoir vivre une telle situation dans notre pays, » a mention M. Soro.
Il a appelé, les présidents du CMA-GKS présents et tous les Soroïstes à prier beaucoup, parce qu’ils rentrent dans une nouvelle phase, mais elle n’est pas facile.
«Ne pensons pas que cette démission  sera facile à digérer mais cette démission  au contraire, doit pouvoir nous galvaniser parce que celui que nous suivons sa vie n’a jamais été un fleuve facile, » a indiqué M. Soro.
Il invite chacun à s’armer de courage tout en priant le bon Dieu, comme Guillaume Soro  l’a dit : «n’arrive qu’à l’homme, ce que Dieu a prévu. »
Simon Soro a rassuré la Coordination qu’il est prêt à affronter les difficultés, en allant dans les hameaux, dans les villages pour lancer l’appel du Président.
«Je vous exhorte à emboîter le pas à continuer dans cet élan pour que comme le Président l’a dit, je laisse le tabouret pour aller m’asseoir dans le fauteuil, » a mentionné le cadet de Guillaume Soro.
Comme il y a un seul fauteuil, Simon Soro souhaite que la CMA-GKS permette à celui là qui veut s’asseoir pour qu’il puisse continuer d’emboîter le combat de la dignité de la conviction, le combat de l’homme de la Côte d’Ivoire.
Par ailleurs, la rencontre des Présidents de la Coordination des mouvements et associations était marquée par la lecture de motions de soutien à Soro.
La CMA-GKS se réjouit des nombreux progrès de la diplomatie parlementaire que leur mentor a fait enregistrer dans le pays.
Elle engage toutes les filles et fils de la Côte d’Ivoire à rester unis dernière Guillaume Kigbafori Soro.
La Coordination renouvelle son soutien et son engagement à mener le combat de la Paix cher au père fondateur, Félix Houphouët-Boigny.
Elle demande enfin avec insistance à son idole, de répondre favorablement au souhait de la jeunesse ivoirienne et de la grande majorité silencieuse des ivoiriens de se porter candidat à l’élection présidentielle afin de rendre effectif le changement générationnel.
Wassimagnon