Après avoir défié et boycotté DJ Arafat : Debordo Leekunfa vit la ‘’destruction’’ de Daïshikan

Debordo Leekunfa, peut-on le dire, broie du noir depuis son retrait du concert de DJ Arafat. Au point qu’il est désormais difficile d’appréhender via les réseaux sociaux Opah la Nation. Toujours dans l’ombre de DJ Arafat qui avait décidé de le mettre sous les projecteurs à la faveur de leur réconciliation, Debordo ne s’attendait pas à vivre sous le joug de la ‘’destruction’’ de son ami d’hier dont l’album occupe l’actualité musicale du moment.

Il a du mal à se retrouver lui qu’il y a seulement quelque temps livrait en boucle son actualité sur sa page Facebook. Depuis son retrait du concert de DJ Arafat, Debordo Leekunfa vit pratiquement un ‘’exil’’. Et ses fans restent sans nouvelle de leur idole. Alors qu’il avait tenté de se remettre sur les spotlights en se rendant le 29 décembre 2018 au concert de DJ Arafat, Debordo essuiera la colère des ‘’Chinois’’.

Humilié et blessé dans son amour propre alors qu’il croyait se donner bonne conscience en allant soutenir selon ses propres termes son frère, Opah la nation garde depuis un amer souvenir de ce jour. Pis, le ‘’président’’ de la ‘’Chine’’ ne se montrera pas solidaire de lui. Et Arafat donnera raison à ses fans d’avoir agi ainsi. « Normal, il a voulu boycotter le concert. La Chine n’aime pas les foutaises », avait-il commenté sur les ondes de Vibe Radio.

La fin d’année qui a été marquée par les sorties d’œuvres de Serge Beynaud, Safarel, Bébi Philip, Francky Dicaprio et DJ Arafat a fini par convaincre Debordo Leekunfa qu’il est préférable pour lui de vivre reclus le temps d’avoir une actualité musicale forte. Les sollicitations se faisant donc rares à son niveau, il a dû prendre la résolution de subir encore pour quelque temps, certainement, le dictat de DJ Arafat à la conquête de son premier disque d’or.