Angré : Un jeune élève tué à coups de couteau pour son téléphone-portable

Des criminels ont encore étalé toute l’étendue de leur cruauté, en tuant un pauvre jeune homme. Et pourquoi ? Pour un simple téléphone-portable. C’est cela qui est révoltant. Prendre sa si importante vie à un infortuné garçon pour un misérable objet.

En effet, nos sources informent que le jeudi 25 octobre 2018, le jeune Christ Bayala, élève dans un établissement scolaire de la place, se retrouve au quartier « Angré 8ème Tranche », dans la commune de Cocody. Tout tranquillement, il marche en bordure de la voie principale partant du marché Cocovico, pour la Cnps.

Et comme les jeunes gens de son âge qui ont cette habitude, il tient dans la main son téléphone-portable qu’il manipule. Les yeux rivés sur son appareil, il ne fait plus attention à l’entourage, lorsqu’il arrive non loin de la pharmacie les « Arûmes ». Pourtant, l’élève aurait dû. Car, il est dans le viseur d’un criminel qui le suit. Et d’un geste prompt, l’inconnu qui le rattrape, lui arrache son téléphone-portable et tente de s’enfuir avec l’appareil.

Mais Christ Bayala n’est pas de cet avis. Il s’accroche au voleur dans le but de récupérer absolument son téléphone. Hélas, son malheur viendra de là. En effet, le scélérat le fauche. Et quand le pauvre garçon se retrouve au sol, le malfaiteur sort un couteau et le lui plante violemment dans la cuisse droite. Et lorsque le criminel ressort son poignard de la chair meurtrie du jeune homme, c’est pour le lui enfoncer de nouveau. Cette fois, dans la cuisse gauche.

Hurlant de douleur, l’élève lâche prise. Le bandit en profite pour sauter dans un taxi-compteur au volant duquel, l’attend un individu. Certainement son complice. Le véhicule transportant les deux bandits démarre en trombe, pour disparaître dans la nature.

Entre-temps, grièvement blessé, le jeune homme étendu au sol perd son sang. De bonnes volontés alertent les sapeurs-pompiers militaires. Ces derniers arrivent les instants d’après. Sans plus perdre de temps, ils embarquent le jeune homme à bord de leur véhicule. Et sirène en marche, ils foncent en direction des urgences chirurgicales du Chu de Cocody.

Malheureusement, en chemin, Christ Bayala qui avait déjà saigné abondamment, rend l’âme. C’est donc son corps sans vie qui arrive au Chu de Cocody, où il est directement transféré à la morgue.

Peu de temps après, grâce à des contacts trouvés dans ses documents, son père est saisi .Le pauvre file au Chu de Cocody, où il découvre le corps de son fils. Un fils précédemment plein de vie, avec qui il avait longuement échangé dans la journée. Et voilà qu’à présent, ce dernier ne lui parlera plus, ne lui répondra plus. Comme il ne le fera également d’ailleurs, plus jamais avec ses camarades de classe, à la reprise des cours, après les congés de Toussaint. Tout simplement terrible.

Informés, des éléments de la police se rendent à la morgue, pour le constat d’usage les faits. Cela fait, ils se déportent sur les lieux de l’agression, à « Angré 8ème Tranche », et recueillent, grâce à une enquête de voisinage, d’importantes informations, pouvant leur servir, pendant leurs recherches visant à retrouver les tueurs.

 

KIKIE Ahou Nazaire