Amour/Séduction : Pourquoi on ferme les yeux quand on s’embrasse

C’est un réflexe universel. Au moment fatidique d’embrasser l’être aimé, l’on a tendance à fermer automatiquement les yeux, car se concentrer sur une tâche visuelle réduit la sensibilité aux stimuli des autres sens. C’est en tout cas ce qu’ont découvert et révélé des scientifiques britanniques. Dans une étude parue en 2016 dans le « Journal of Experimental Psychology: Human Perception and Performance», des psychologues londoniens soulignent que c’est parce que ce réflexe est dû au fait que l’homme est mono tache.

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont soumis des participants à des tests visuels. L’analyse a montré que ces derniers étaient moins sensibles à la sensation tactile quand leurs yeux étaient occupés à travailler. « L’arrêt du visuel laisse davantage de ressources mentales pour se concentrer sur d’autres aspects », a commenté l’une des psychologues auteur, Polly Dalton. Si l’on savait déjà que l’audition était diminuée quand on est occupé sur une tâche visuelle, cette recherche étend la constatation au sens du toucher. « Ceci est particulièrement important compte tenu de l’utilisation croissante de l’information tactile dans les systèmes d’alerte », a ajouté la seconde psychologue, Sandra Murphy.

Ainsi donc, si les yeux se ferment à ce moment précis du contact des lèvres, c’est pour permettre au cerveau de se concentrer. Il aurait, en fait, du mal à traiter un autre sens s’il est concentré sur les stimulis visuels. En clair, si l’on gardait les yeux ouverts en embrassant son partenaire, il serait plus difficile de se concentrer sur les sensations procurées par le baiser.

« Une forte concentration sur une tâche visuelle réduit notre sensibilité aux stimuli des autres sens », explique  Polly Dalton, chercheuse en psychologie cognitive, coauteur de l’étude. « Il est important que les designers soient au courant de ces effets, car les alertes tactiles et audio sont souvent utilisées dans des situations qui demandent une grande concentration visuelle, comme la conduite par exemple », poursuit-elle. « Ces résultats pourraient donc expliquer pourquoi nous fermons nos yeux quand nous voulons nous concentrer sur un autre sens. Mettre de côté la vision laisse plus de ressources mentales pour se concentrer sur d’autres aspects de notre expérience », conclut la scientifique.