Affrotements policiers-Douaniers: La version du capitaine Bahi de la Douane

Affrotements policiers-Douaniers: La version du capitaine Bahi de la Douane

PARTAGER

Le colonel des douanes ivoirienne, a-t-il été victime de violences policières la semaine dernière au plateau ? C’est en tout cas ce qu’affirme le capitaine Bahi Antoine, dans un témoignage publié dans le quotidien soir info. Ce texte, où il accuse notamment les policiers d’avoir proféré des menaces et des agressions à son encontre.

 

L’effet amplificateur des réseaux sociaux ayant fait l’echo concernant ce malheureux incident, de nombreux médias, ont tenté de contacter le capitaine Bahi Antoine, chef de brigade spéciale des douanes dont les éléments étaient impliqués dans ces affrontements. Mais celui-ci a tenu à poser un embargo sur toute demande d’interview cependant l’officier a réagi par voie téléphonique ce mercredi 1 mars 2017. Là, il est revenu sur cette scène qui se serait produite dans la matinée du lundi, devant la direction de la douane au plateau. D’une tonalité virulente, Antoine Bahi a dénoncé le « peu d’égard » voire « le dédain » dont les douaniers sont l’objet de la part de la police nationale. Le capitaine Bahi Antoine soutient que les éléments de la douane ont subi agression délibérée et gratuite de la part des policiers mettant cet état de fait sur le compte de l’animosité. « Nous avons été délibérément agressé par les agents de la police en faction ce jour-là, le colonel des douanes, l’officier en question a été brutalisé et agressé, ce n’est pas la première fois que nous essuyons de la part des policiers de tels comportements » qui bat en brèche la version selon laquelle « le colonel des douanes a refusé de déplacer son véhicule lorsque les policiers le lui ont demandé, pour la sécurisation du cortège du roi du Maroc, sa majesté Mohamed VI, arguant que les douaniers sont les plus disciplinés en côte d’ivoire. S’il y a un corps en côte d’ivoire qui respecte la hiérarchie et les autorités c’est bien la douane. Pensez-vous qu’un colonel des douanes peut s’opposer au passage du roi du maroc ? c’est impossible » ! a martelé le capitaine avant d’affirmer qu’il n’y avait aucun cortège du roi prévu ce jour-là apportant ainsi un tout autre éclairage.

Des affrontements ont éclaté, lundi, entre des policiers et des douaniers au Plateau, le quartier administratif et des affaires de la capitale économique ivoirienne, Après des négociations, tout est rentré dans l’ordre. Plus de peur que de mal. Aucun blessé signalé.

PAS DE COMMENTAIRES

LEAVE A REPLY