« Affaire kidnapping » : Un proche de Diallo Ousmane, le joueur Africa Sports d’Abidjan, raconte

Le jeune attaquant de l’Africa Sports d’Abidjan, Diallo Ousmane, qui a été arrêté par la police pour une affaire de kidnapping, a été libéré, le vendredi 18 janvier 2019, après avoir passé une dizaine de jours en détention.

Quelle est cette histoire de kidnapping qui a alimenté la toile et défrayé la chronique sportive ces dernières heures ? Au cœur de l’affaire, Diallo Ousmane, le jeune attaquant de l’Africa Sports d’Abidjan. Il est soupçonné d’avoir kidnappé Tiliana Aka, la petite fille d’un ministre ivoirien, élève à La Farandole, aux Deux Plateaux, et pour laquelle un avis de recherche avait été lancé depuis sa disparition.

A défaut d’avoir la version de la petite fille du ministre devenue très discrète depuis l’éclatement de cette affaire, Linfodrome a recueilli le témoignage d’un proche du joueur de l’Africa Sports d’Abidjan. Selon notre source, après avoir fait une fugue (Tiliana Aka serait coutumière des faits), la fille aurait fait croire qu’elle a été victime d’un enlèvement. Et elle aurait fait croire que son kidnappeur habiterait l’immeuble où loge le footballeur Diallo Ousmane, à Abobo. Des éléments de la gendarmerie y ont alors fait une descente. Après de longues et vaines recherches, ils sont repartis.

Qu’à cela ne tienne ! Des éléments de la police, à leur tour, y débarquent et tombent sur le jeune attaquant de l’Africa Sports d’Abidjan, en compagnie de son ami. Le joueur revenait d’une séance d’entrainement quand il a été interpellé avec son ami. Mais pourquoi Diallo Ousmane et non pas quelqu’un d’autre ? Notre source raconte que la fille aurait soutenu que son kidnappeur aurait le même teint que le joueur de l’Africa Sports d’Abidjan et qu’il serait de surcroit un brouteur.

Interrogé, Diallo Ousmane a soutenu qu’il ne sait même pas utiliser un ordinateur, si ce n’est son téléphone portable avec lequel il fait ses appels et écrit ses textos (sms). En outre, il a dit qu’il ne connaissait Tiliana Aka ni d’Eve ni d’Adam. Mais les agents de la police qui veulent voir clair dans cette affaire décident de fouiller chez le joueur. Une fouille qui ne leur a pas permis de trouver des éléments compromettants si ce sont que des équipements de l’Africa Sports d’Abidjan.

Après la fouille de sa chambre, Diallo Ousmane et son ami sont conduits à la police criminelle, au Plateau, pour nécessité d’enquête. Et pendant la garde à vue du joueur, les policiers ont fouillé le répertoire de son téléphone portable pour voir s’il n’avait pas les contacts de la fille. Ils n’ont rien trouvé dans ses deux numéros. Idem pour le répertoire du téléphone portable de la fille. Ils ont conclu qu’il n’y a aucun contact téléphonique entre les deux. D’ailleurs la petite fille du ministre, selon notre interlocuteur, a avoué ne pas connaitre le joueur de l’Africa Sports d’Abidjan. Toutefois, la police a jugé de le garder, le temps de mener toutes les enquêtes. L’affaire a pris une autre tournure. Et le procureur a demandé à voir l’avocat de l’Africa Sports. Par la suite, Diallo Ousmane a été libéré, le vendredi 18 janvier 2019, après avoir été privé de sa liberté pendant une dizaine de jours.

A présent, il doit faire le vide dans sa tête et se consacrer à ce qu’il sait faire le mieux : taper dans le cuir. Et aider son club, l’Africa Sports d’Abidjan, à reprendre des couleurs, dès la reprise de la deuxième phase du championnat (ligue 1) prévue, le samedi 26 janvier 2019.

 

Adolphe Angoua