Affaire « Debordo Leekunfa est un arnaqueur » : Le promoteur camerounais raconte sa mésaventure avec Opah la Nation

Accusé par Flore De Lille, une célébrité camerounaise vivant en Europe d’être « un arnaqueur, un malhonnête », Debordo Leekunfa se mue toujours dans un silence. Quand le promoteur camerounais, Hermann Temamen, organisateur de la ‘’Nuit du boucan à Bruxelles’’, lui, vient de raconter sa mésaventure avec Opah la Nation.

 Contrairement à Flore De Lille qui a tenu des propos durs à l’endroit de Debordo Leekunfa pour fustiger son attitude après avoir encaissé l’avance d’un cachet de spectacle et de dix dates à Bruxelles sans honorer ses engagements, Hermann Temamen, lui, a raconté son calvaire avec l’artiste ivoirien sans injures.

Organisateur de la ‘’Nuit du boucan à Bruxelles’’ qui célébrait sa 5ème édition, Hermann Temamen va sur proposition de personnes ressources opter pour Debordo Leekunfa pour la grande affiche de son événement. « Le cadeau de cette 5ème édition était d’inviter un artiste de renommée, le plan B était d’abord Dadju jusqu’à ce que j’ai un contact qui me propose Debordo », dévoile-t-il dans une vidéo en direct sur sa page Facebook.

Pour bien faire les choses, le promoteur camerounais rentre en contact avec Barett Boulevard des Stars, manager et producteur ivoirien résidant depuis plusieurs années maintenant en Europe. Celui-ci lui confirme qu’il est bel et bien le manager Europe de Debordo Leekunfa. En sa présence donc, Barett Boulevard des Stars appelle Debordo Leekunfa qui ne trouvera pas d’objection à ce projet. Les trois parties tombent d’accord sur le montant du cachet et les exigences liées à un tel déplacement. Toutefois, Debordo Leekunfa exigera en retour de ce contrat que le promoteur lui cale dix dates en Europe avant toute validation.

« On m’a même confirmé que Debordo avait le visa. Je rentre en contact avec Barett Boulevard des Stars qui le booke en Europe. Il a appelé Debordo en ma présence pour me donner son assurance. Sa seule condition était qu’on lui cale dix dates, ce que nous avons pu trouver. On lui a fait le retour, on a avancé le cachet, le billet d’avion et autres et il a fait une vidéo de confirmation et ce parce qu’il a eu ce qu’il voulait », a-t-il déballé.

Cette étape terminée, Hermann Temamen met le cap sur la promotion et la communication autour de l’événement. Des affiches avec la photo de l’artiste ivoirien seront très largement diffusées au sein de la communauté. Même les pays proches de la Belgique seront invités à cette fête dédiée au boucan. Malheureusement, l’élan du promoteur sera un peu freiné puisqu’à quelques jours de la date de l’événement, il n’arrive plus à joindre Debordo Leekunfa. Une crainte qu’il partage d’ailleurs avec Barett Boulevard des Stars.

« On continuait à faire la promotion de l’événement. À quelques jours de la date de mon événement, je n’arrive plus à joindre Debordo. Même son manager me fait savoir qu’il ne répond pas à ses messages », a expliqué le promoteur camerounais avant d’ajouter qu’il a eu l’assurance de ce que Debordo Leekunfa a bel et bien encaissé l’avance de cachet à lui envoyée par le biais d’une agence de transfert d’argent.

Alors qu’il voyait ses espoirs éteints, Debordo va finalement après quelques jours de silence radio décrocher les appels de Hermann Temamen après qu’il ait décidé de le contacter via un autre numéro. Une fois encore, Opah la Nation lui demandera de ne pas s’inquiéter parce que ne s’inscrivant pas dans le registre de ces artistes qui encaissent le blé et n’honorent pas leurs engagements. Pour ce spectacle qui devait se tenir samedi 05 mai à Bruxelles, Debordo devait décoller de l’aéroport d’Abidjan le jeudi 03 mai pour atterrir à 06h à Bruxelles le vendredi 04 mai.

Pour accueillir la grande affiche de son événement, le promoteur camerounais mobilise une forte équipe composée de son staff, de bloggeurs, d’influenceurs, de journalistes, photographes et cameramen. Pendant plus de quatre heures, ils attendront en vain Debordo descendre de l’avion. Renseignements pris à l’aéroport, il revient que le passager Sery Tanguy n’a jamais embarqué. Dès lors, le promoteur comprend qu’il venait de se faire avoir.

Une fois encore, il informe Barett Boulevard des Stars de sa mésaventure. Après avoir réussi à joindre finalement Debordo, il leur fera savoir qu’il n’a raté son vol parce qu’étant ce jour-là à Bouaké où il était invité pour un spectacle. Toutefois, donnera-t-il l’assurance de ce que le lendemain, il embraquera dans le premier vol pour Bruxelles. Comme il fallait s’y attendre, Debordo n’effectuera jamais le déplacement. Et c’est sur place que le public constatera l’absence de la vedette de la soirée.

Sans vouloir rentrer dans une campagne de dénigrement, l’organisateur de la ‘’nuit du boucan à Bruxelles’’ dit avoir tout confié à Barett Boulevard des Stars, celui qui a été l’intermédiaire dans la signature de leur contrat. À l’en croire, il revient à lui de faire tout son possible pour réparer les dommages causés par les engagements non honorés par son artiste.

 

Philip KLA