18 ans après sa chute, Bédié n’a pas pardonné à Ouégnin :...

18 ans après sa chute, Bédié n’a pas pardonné à Ouégnin : Les raisons

PARTAGER

Le pouvoir d’Henri Konan Bédié est tombé le 24 décembre 1999. Dix-huit ans après ce coup d’Etat, l’ex chef d’Etat garde toujours des griefs contre Georges Ouégnin.

Quand Henri Konan Bédié a été renversé par des soldats mécontents, Georges Ouégnin occupait le poste de directeur de protocole. A la chute du « Sphinx » de Daoukro, l’ancien collaborateur de feu Houphouët-Boigny s’est engagé auprès du général Robert Guéi, le nouvel homme fort de la Côte d’Ivoire. C’est justement ce que lui reproche HKB.

A ce jour, le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) ne parvient pas à diriger cette « trahison » de son ancien directeur de protocole. « Il n’aurait jamais accepté le bref passage de l’Ambassadeur Georges Ouégnin en tant que Directeur du protocole de l’ex homme fort du CNSP (Conseil national de salut public, NDLR) », souligne echos-confidentiels.info qui livre l’information. A en croire ce site d’informations, Henri Konan Bédié estime que Georges Ouégnin aurait pu refuser l’offre de Robert Guéi qu’il a servi de décembre 1999 à octobre 2000.

PAS DE COMMENTAIRES